L'association

Il est essentiel de continuer à affirmer l’importance de la musique, du concert et de la création musicale comme art vivant.  La musique, qu’elle soit de répertoire ou de création, est un bien commun, et il convient d’offrir à chacun la possibilité de se l’approprier.

Présentation générale

Une programmation musicale vivante et ouverte

L’Oreille du Perche, association créée en 2021, se donne pour mission de faire entendre et découvrir toutes les musiques, écrites ou improvisées, sans distinction de style ou d’époque, en privilégiant la pluralité des approches musicales.

Elle favorise ainsi les ponts entre toutes les musiques de différentes époques : de la musique ancienne à la création en passant par le jazz, les répertoires classique ou romantique, les musiques improvisées ou les musiques traditionnelles.

L’excellence est le premier critère de choix des artistes invités de L’Oreille du Perche. C’est à cette seule condition que la musique et l’émotion peuvent se transmettre. La proximité des musiciens avec le public est également un élément essentiel à cette transmission, ce à quoi l’Oreille du Perche est très attachée.

Un projet qui s’inscrit dans un territoire

« Le territoire n’est pas qu’une géographie, qu’une économie… C’est d’abord des gens qui vivent ensemble et le partage des émotions est l’un des meilleurs ciments pour les réunir » Hervé Cortot

Partage et proximité

Une attention particulière sera apportée à l’accessibilité des manifestations à toutes les personnes qui constituent le territoire sur lequel L’Oreille du Perche est implantée, que ce soit à travers la convivialité de l’accueil, la proximité des spectateurs avec les musiciens, la politique tarifaire ou l’invitation à des temps d’échange.

Nous souhaitons que chaque spectateur, partenaire, donateur, bénévole, mécène ou acteur de L’Oreille du Perche, comme chaque musicien invité, perçoive L’Oreille du Perche comme un projet « commun », espace de découverte, de rencontre qui éveille chez chacun – initié ou non – curiosité, imaginaire et désir de partage.

Patrimoine

Le patrimoine percheron, avec ses quelques 400 églises, manoirs, châteaux et chapelles est d’une grande richesse.
L’Oreille du Perche y présentera ses concerts, une manière vivante de contribuer à faire vibrer et résonner ce patrimoine et à le valoriser, tout en faisant connaître les associations qui s’engagent à la restauration et au maintien de ce patrimoine.

Responsabilité sociétale

La culture et l’art ne sont pas en marge de la société et ne sont donc pas au-dessus des contingences humaines et écologiques. Notre responsabilité sociétale nous amène à un certain nombre d’actions et de choix concernant le développement durable :
• Le festival favorise les ensembles et artistes respectueux de l’environnement dans leur politique de voyages : aucun avion mais covoiturage ou train.
• Le festival incite le public au covoiturage
• La nourriture est si possible issue de circuits courts
• Notre communication intègre la forme numérique, mais pour les supports papiers (affiches, brochure, etc.) L’Oreille du Perche travaille avec un imprimeur prenant en compte les valeurs écologiques et de développement durable et qui répond aux critères les plus pointus en matière de respect de l’environnement.

Les missions et les perspectives de développement

La diffusion à travers le festival L’Oreille du Perche

Le festival, prévu chaque année le dernier week-end du mois de juillet, est le temps fort de L’Oreille du Perche.
Chaque édition sera construite autour d’un fil rouge (les « racines » en 2022, « Entre les terres » en 2023) et propose des programmes d’une grande richesse et d’une grande variété, tant dans les répertoires que dans les choix de formations.
Les concerts se déroulent sur les Communautés de communes du Pays de Mortagne-au-Perche, Cœur du Perche et Collines du Perche.

Ce festival a été créé avec un désir fort de le pérenniser, de le développer et de l’implanter de manière à ce qu’il touche tous les publics du territoire et constitue un véritable temps de vie sociale et culturelle partagée par le plus grand nombre.

Afin d’irriguer le territoire, d’avoir un rayonnement et de valoriser le patrimoine du Perche, les concerts se déroulent chaque année dans des villages différents.  A plus long terme, cet événement pourrait rayonner plus largement de manière à rendre accessibles ses propositions artistiques au plus grand nombre (avant-festival, rencontres, tournée d’un même concert sur plusieurs villes, …)
Chaque année, une ou plusieurs actions de sensibilisation, éducatives ou permettant de toucher des publics différents sont proposées (personnes âgées, collèges, écoles de musique,…).

Les perspectives : diffusion pendant l’année, actions culturelles et pédagogiques

L’Oreille du Perche souhaite progressivement élargir son action, témoignant ainsi de son désir de construire durablement et progressivement un lien avec le territoire et ses habitants tout autant qu’un ancrage fort dans le paysage local.
Plusieurs types d’actions pourront être réalisées, dépendant des moyens qui pourront être octroyés : programmation de concerts pendant l’année, projets musicaux participatifs, résidences d’artistes, académie internationale de contrebasse, actions pédagogiques et de sensibilisation ou encore commandes musicales.
Ces actions seront toutes réalisées avec la même exigence artistique, quels que soient les publics auxquels elles s’adresseront. Elles permettront d’impliquer activement les différents acteurs locaux (écoles de musiques, harmonies, structures de production et de diffusion, EHPAD, mairies, associations, musiciens amateurs, communautés de communes,…) et favoriseront les initiatives citoyennes.

Les membres de l'association

Président d'honneur : Vincent Segouin

Présidente : Marie-France François

Trésorier-secrétaire : Bernard Coron

Les fondateurs

Claude Tchamitchian

Contrebassiste et compositeur, à la fois partenaire musical très sollicité et leader de nombreuses formations, Claude Tchamitchian est présent sur toutes les scènes mêlant jazz, musiques improvisées, musiques écrites et musiques traditionnelles. 

Il multiplie les rencontres avec des personnalités musicales très affirmées issues de ces différents univers musicaux et de différentes générations comme Andy Emler, Naïssam Jalal, Marc Ducret, Henri Texier, Tom Rainey, Joe McPhee, Christophe Girard, Dave Liebman, Bruno Angelini ou Angélique Ionatos.

Il fait partie de cette lignée de contrebassistes qui développent un nouveau langage, élargissant les couleurs et la gamme de la contrebasse, lui donnant une dimension pensée jusqu’ici impossible pour cet instrument. Cette recherche s’exprime particulièrement dans ses solos, trois à son actif, et ses études pour contrebasse.

Dans ses compositions, Claude Tchamitchian opte souvent pour des instrumentations peu usuelles dans le jazz ou les musiques improvisées. Écriture instinctive qui ne renonce jamais à un souci formel, ses compositions conjuguent toutes les influences qui l’ont nourri : musique classique et contemporaine, jazz ou encore musiques traditionnelles. Il a également composé plusieurs musiques de scène faisant intervenir la littérature, la danse ou le théâtre.

La question de la transmission étant pour lui essentielle, une part de son activité est tournée vers la pédagogie. 

Claude Tchamitchian fonde à Marseille en 1994 Emouvance, label discographique, structure de production et de diffusion (Festival Les émouvantes) dédiée aux musiques créatives vivantes et devient Compagnie conventionnée par le Ministère de la Culture en 2017.

Bénédicte Affholder

Après des études de musicologie et une pratique en tant que violoniste menée parallèlement à l’enseignement (violon, solfège, éveil musical et direction de chœur), Bénédicte Affholder choisit de se mettre au service des musiciens.

Son parcours professionnel commence en tant que chargée des relations publiques aux côtés du compositeur Marc Monnet à la Scène Nationale La Filature de Mulhouse pour une programmation intégrant de la création musicale. Elle poursuit ensuite son parcours en tant qu’administratrice, chargée de diffusion et chargée de production, successivement aux Percussions de Strasbourg puis au CIRM, centre national de création musicale, organisateur du Festival MANCA à Nice, autant d’expériences qui lui permettent de mener une réflexion stratégique sur le développement administratif et artistique de ces structures.

Elle occupera ensuite pendant dix ans le poste de déléguée de production artistique du festival de musique contemporaine Musica à Strasbourg, où elle assure la production de l’ensemble des manifestations tout autant qu’elle contribue à l’élaboration de la programmation. 

Elle est depuis 2017 responsable du service production et apprentissage de la scène au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. Ce service a pour mission de programmer, coordonner et mettre en œuvre les projets pédagogiques des étudiants (environ 270 productions par an, dans les murs du Conservatoire et auprès d’un réseau de partenaires) pour les différents départements (musique ancienne, jazz et musiques improvisées, danse, disciplines vocales, classes de direction, disciplines instrumentales classiques et contemporaines).